Septembre chez « What’s going on at 116 ? »

IMG_4217

Le mois d’août ? Plutôt « ascétique ». De très bons moments avec les enfants mais malheureusement on a exclu quasiment toutes sorties à plus de 10 km, toutes activités trop « fatigantes » pensant ainsi éviter la menace d’accouchement prématuré. Au final, résultat mitigé : pas d’hospitalisation mais une MAP légère, quelques frayeurs et un traitement pendant plusieurs jours.

En septembre, une première quinzaine très prudente là encore, et puis l’étape des 34 et des 35 SA. On peut enfin respirer. On s’est organisé pour que les enfants ne soient pas trop perturbés par mon changement de rythme. Pour que ça se passe bien avec les personnes qui sont momentanément devenus « mes jambes ».

Une rentrée un peu compliquée car des enfants très demandeurs de rester à la maison. Pour éviter l’école ou pour rester avec maman ? On a voulu donner du temps à notre cadet qui de toute façon n’était pas encore prêt. J’espère qu’à l’arrivée du bébé, ça ne sera pas plus compliqué.

L’arrivée du bébé, justement, que maintenant on attend. Cette loupiote aimant apparemment se démarquer, elle n’a pas l’air trop pressé de faire sa dernière galipette pour se mettre tête en bas. Ce qui était plutôt une bonne chose au départ commence un peu à m’inquiéter. D’être dans le flou. Un bébé en siège, une césarienne, une hospitalisation plus longue, ce n’était pas vraiment mes souhaits. J’ai trouvé un super site sur les césariennes d’ailleurs : le site de l’association Césarine. J’y ai trouvé beaucoup de réponses à mes questions et des moyens de me rassurer, au cas où.

Je reprends depuis quelques jours une activité soutenue normale. C’est une période un peu étrange. Chaque matin, je me demande si je vais accoucher aujourd’hui. Si tout d’un coup, les choses vont s’enclencher. Si cette fois je vais perdre les eaux, si le travail va commencer la nuit ou en journée, si je serais avec les enfants ou pas, si ça va aller vite ou pas.

C’est une période aussi un peu particulière car, hormis les maux de grossesse dont je me passerais bien, je recommence à savourer ma grossesse. A me dire que c’est la dernière. Il était tellement peu probable que j’évite encore une fois l’hospitalisation et puis finalement j’en suis là ! Dans maximum 6 semaines, j’aurais accouché, j’aurais 3 enfants !

Une « petite soeur » dont ma grande commence à attendre la venue. Dont nous allons pouvoir bientôt faire la connaissance même si par ses mouvements, j’ai parfois l’impression qu’elle est déjà là, à participer à notre vie, en se manifestant au moment opportun. Ca va être sport, mais qu’est-ce que ça va être bien !

 

Juillet chez « What’s going on at 116 ? »

IMG_4086

Si vous m’avez subi lu durant ces derniers jours, vous avez peut-être déjà une petite idée de ce que je fais de mes journées (non pas que manger ni massacrer la langue française !).

Je m’appelle donc Charlotte. J’aurais 30 ans à la fin de l’année et si tout va bien, 3 enfants. Mon ainée L., du haut de ses 4 ans et demi, a pas mal changé ma vie. J’ai arrêté de travailler à sa naissance et très vite, nous avons quitté la région parisienne et la vie « urbaine » pour nous installer en province (bon l’Oise n’est pas à l’autre bout du monde non plus !), dans une maison avec jardin. La même année, je me suis mariée. Deux ans plus tard, la famille s’est agrandie avec l’arrivée de P., notre fils, qui aura 2 ans et demi à la rentrée. Depuis 9 mois, pour vérifier la solidité de notre organisation avant de faire (ou pas) un 3e enfant (et petit dernier !), nous avons adopté un chien. Le test a été concluant puisque j’entame mon 6e mois de grossesse et que nous attendons une petite fille pour la fin de l’année.

Depuis la naissance de ma fille L., je fais attention aux produits que nous utilisons et j’essaye (3 déménagements en 1 an ont probablement joué…) d’acheter moins mais mieux. J’aimerais que mes enfants n’aient pas le réflexe de surconsommer et apprennent à vivre et manger sainement. J’ai progressivement converti leur père et depuis quelques semaines, il m’a même surpassé puisqu’il s’est lancé dans une détox (dont je vous reparlerais plus en détails) comprenant rééquilibrage alimentaire et exercices physiques réguliers. Les résultats sont assez bluffants et lorsque j’aurais accouché, je tenterai l’expérience !

Bref, en juillet j’ai :

  • profiter de mes enfants qui sont en vacances et dû faire preuve d’inventivité pour les occuper,
  • bien avancer dans l’aménagement de la future chambre de bébé,
  • savourer la présence de leur père pendant ses quelques jours de congés.

Aujourd’hui, je pioche un peu à droite et à gauche des principes alimentaires et/ou de mode de vie, mon but étant de vivre le plus sainement possible, tout en profitant des petits plaisirs de l’existence. Ce blog me permet de partager mes découvertes et mes expériences et de garder une trace de cette période de ma vie.