« Alors tu deviens écolo ? » #3

(photo : http://www.devenirminimaliste.fr)
(photo : http://www.devenirminimaliste.fr)

Concernant les produits hors alimentaires, ma démarche est un peu différente. Evidement, il y a toujours le principe « produits simples, naturels et sains » mais surtout une vision un peu « minimaliste » saupoudré de principes «  »zéro déchet ».

Je n’ai pas besoin d’avoir tous les produits qui existent. Si j’ai quelque chose que je n’utilise pas, je le vends (ou je le donne). Je n’ai pas le besoin d’accumuler pour accumuler et j’ai même un sentiment d’oppression lorsque le garage est trop plein de choses que je n’utilise pas ou plus. Je n’aime pas non plus acheter un truc hors de prix, uniquement parce qu’un mec au marketing, un influenceur ou un publiciste a bien fait son travail !

Dès que c’est possible j’emprunte à droite et à gauche, pour tester les produits, voir s’ils me correspondent avant de les acheter (ou pas). Je pèse bien le pour et le contre avant « d’investir ». J’achète donc peu mais de qualité (et en fonction de mon budget).

Cette politique je me l’applique très facilement depuis quelques années déjà. Mais bizarrement, encore récemment j’avais beaucoup de mal à l’appliquer à mes enfants ! J’étais du genre à devancer leurs désirs et à acheter tout ce que je pensais être ludique ou intéressant pour eux. Bref, un vrai gouffre financier et matériel… Depuis peu, j’essaye de redonner de la valeur aux achats les concernant. Ils deviennent grands et en âge de comprendre le coûts des choses. Je leur explique qu’on ne peut pas tout avoir, que certaines choses sont très chères et qu’on ne peut pas les acheter sur un coup de tête. Je privilégie l’expérience, les bons souvenirs en bref au plaisir souvent éphémère de la possession du bien matériel.

Après je n’en suis pas à tout acheter en vrac, à faire mes courses avec des bocaux en verre et à n’acheter que des produits d’occasion. La récession ne passera pas par moi. Je privilégie les produits durables en fait. Le bois, le verre, le tissu naturel, bref du durable, du recyclable. Parce que ça se répare et s’entretient plus facilement, que c’est bien souvent moins nocifs que le plastique et compagnie en termes d’émanations. Il parait que c’est ce qu’on appelle la « consommation plus responsable ».

Donc, pour résumé je consomme plus responsable. Pas à 100% mais il parait qu’il n’y a pas de petite contribution ! Et que si on se mettait tous à suivre quelques règles du « zéro déchet » et du mode de vie « minimaliste », le monde s’en sortirait déjà beaucoup mieux.

 

Oui, je sais, quand je parle comme ça, on dirait une « vraie écolo »… 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s