Septembre chez « What’s going on at 116 ? »

IMG_4217

Le mois d’août ? Plutôt « ascétique ». De très bons moments avec les enfants mais malheureusement on a exclu quasiment toutes sorties à plus de 10 km, toutes activités trop « fatigantes » pensant ainsi éviter la menace d’accouchement prématuré. Au final, résultat mitigé : pas d’hospitalisation mais une MAP légère, quelques frayeurs et un traitement pendant plusieurs jours.

En septembre, une première quinzaine très prudente là encore, et puis l’étape des 34 et des 35 SA. On peut enfin respirer. On s’est organisé pour que les enfants ne soient pas trop perturbés par mon changement de rythme. Pour que ça se passe bien avec les personnes qui sont momentanément devenus « mes jambes ».

Une rentrée un peu compliquée car des enfants très demandeurs de rester à la maison. Pour éviter l’école ou pour rester avec maman ? On a voulu donner du temps à notre cadet qui de toute façon n’était pas encore prêt. J’espère qu’à l’arrivée du bébé, ça ne sera pas plus compliqué.

L’arrivée du bébé, justement, que maintenant on attend. Cette loupiote aimant apparemment se démarquer, elle n’a pas l’air trop pressé de faire sa dernière galipette pour se mettre tête en bas. Ce qui était plutôt une bonne chose au départ commence un peu à m’inquiéter. D’être dans le flou. Un bébé en siège, une césarienne, une hospitalisation plus longue, ce n’était pas vraiment mes souhaits. J’ai trouvé un super site sur les césariennes d’ailleurs : le site de l’association Césarine. J’y ai trouvé beaucoup de réponses à mes questions et des moyens de me rassurer, au cas où.

Je reprends depuis quelques jours une activité soutenue normale. C’est une période un peu étrange. Chaque matin, je me demande si je vais accoucher aujourd’hui. Si tout d’un coup, les choses vont s’enclencher. Si cette fois je vais perdre les eaux, si le travail va commencer la nuit ou en journée, si je serais avec les enfants ou pas, si ça va aller vite ou pas.

C’est une période aussi un peu particulière car, hormis les maux de grossesse dont je me passerais bien, je recommence à savourer ma grossesse. A me dire que c’est la dernière. Il était tellement peu probable que j’évite encore une fois l’hospitalisation et puis finalement j’en suis là ! Dans maximum 6 semaines, j’aurais accouché, j’aurais 3 enfants !

Une « petite soeur » dont ma grande commence à attendre la venue. Dont nous allons pouvoir bientôt faire la connaissance même si par ses mouvements, j’ai parfois l’impression qu’elle est déjà là, à participer à notre vie, en se manifestant au moment opportun. Ca va être sport, mais qu’est-ce que ça va être bien !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s